Loading...
Home / Vieillir / La sénescence graduelle, l’accumulation des dégâts

La sénescence graduelle, l’accumulation des dégâts 0

Tout au long de leur existence, les êtres vivants subissent de multiples dégâts auxquels leur organisme tente de remédier grâce à ses mécanismes de défense et de réparation. Cependant, arrive un moment où ces mécanismes ne parviennent plus à réparer, avec la rapidité nécessaire, tous les dégâts. Si bien que les dommages s’accumulent jusqu’à entraver, irrémédiablement, le fonctionnement de l’organisme. Mais quelle est l’origine de ces dégâts ? Il faut savoir qu’à chaque fois qu’une cellule se divise en deux cellules, l’ADN fait de même ; c’est un processus très complexe qui permet à l’ADN de se lire et de se photocopier tout seul. La photocopie s’appelle « réplication » et la lecture, « translation ». Lorsque la photocopie est mauvaise ou que, par accident, certaines séquences ont été oubliées, il se produit une mutation génétique. Cette mutation peut être responsable d’une fabrication imparfaite de protéines, et donc devenir la source de maladies ou de vieillissement prématuré.

On estime entre 70 000 et 100 000 le nombre de dégâts infligés à l’ADN, chaque jour. Heureusement, notre organisme a la capacité de réparer ces dégâts, dans la seconde où ils apparaissent, grâce à un service de maintenance ultra rapide et efficace. Mais, à partir de l’âge de 30 ans, les choses commencent à changer ! Les réparations ne sont plus aussi rapides, des retards s’accumulent et alors, lorsque l’ADN va se dupliquer, il le fera avec des défauts qui n’auront pas encore été réparés. Or, qui dit duplication de mauvaise qualité, dit aussi protéines de mauvaise qualité, avec toutes les conséquences négatives que cela entraîne sur la santé.

L’origine de ces phénomènes est double : il s’agit, d’une part, de causes externes, interactions du vivant avec son environnement et, d’autre part, de causes internes, usure de l’organisme par son propre fonctionnement.

Share

Comments are closed.