Loading...
Home / La dermato-esthétique anti-âge / Cellules souches en cosmétique

Cellules souches en cosmétique 0

Depuis quelques années, on voit fleurir un peu partout des produits de soins de la peau, à base de cellules souches, accompagnés d’allégations tellement sensationnelles qu’on a de la peine à y croire. Et on a raison, car, malheureusement, ça ne marche pas ! Parce que les cellules souches sont des cellules vivantes et qu’elles ne peuvent pas survivre en dehors d’un environnement nutritionnel bien particulier. Ce qui n’est pas le cas lorsqu’on applique une crème ou un sérum sur la peau. Alors, est-ce une arnaque ? Probablement oui, sauf si le produit utilisé contient d’autres ingrédients très efficaces.

Il y a pourtant une solution que certains grands laboratoires utilisent, les facteurs de croissance. Ce sont des protéines messagères, sécrétées par les cellules souches, qui permettent la communication de nos cellules entre elles. Elles se lient à des récepteurs sur la membrane cellulaire et sont alors autorisées à jouer leur rôle, qui consiste à activer la prolifération cellulaire et la différenciation. Au niveau de la peau, ces facteurs de croissance orchestrent les processus de cicatrisation, de réparation et de régénération intra- cellulaire. Les chercheurs ont déjà identifié plusieurs centaines de facteurs de croissance, chacun ayant une mission bien particulière, mais leur efficacité dépend de leur synergie.

Il y a quelque chose de magique dans ces facteurs de croissance. En effet, ils sont appliqués sur l’épiderme, alors que le site de réparation et de régénération se trouve dans le derme, là où résident les composants clefs : le collagène et l’élastine. Ainsi, ils sont incapables d’atteindre physiquement le derme, mais ils sont capables d’envoyer un signal qui, en cascade, va l’atteindre et va permettre d’agir sur la matrice extracellulaire.

Avec l’âge, on observe une diminution très importante du nombre de facteurs de croissance, et donc de la synthèse du collagène et de l’élastine. D’où l’idée de relancer la production de ces facteurs de croissance au niveau de la peau et pour cela d’utiliser les cellules souches. Celles-ci, cultivées dans un gel nutritionnel spécifique, vont très rapidement se multiplier. Pendant cette phase elles vont sécréter dans ce gel nutritionnel des quantités très importantes de facteurs de croissance. Il suffit alors de filtrer le gel, pour éliminer les cellules souches devenues inutiles, et ne garder que le gel, chargé massivement de facteurs de croissance.

Les facteurs de croissance issus de cellules souches d’origine humaine extraites de la graisse abdominale sont les plus intéressants car on peut réunir plus de 200 facteurs différents et obtenir des actions synergiques rapides et efficaces. Malheureusement, leur utilisation est très règlementée dans certains pays. On peut aussi produire des facteurs de croissance grâce à la biotechnologie, mais leur efficacité est limitée à cause de leur instabilité et de leur faible pouvoir de pénétration. Enfin, certains laboratoires, en Suisse, proposent des facteurs de croissance issus de végétaux, à partir de la rose alpine notamment. Ces facteurs sont excellents, mais leur nombre est limité, et donc leur action synergique quasiment inexistante. Le futur réside dans l’utilisation des facteurs de croissance issus de cellules souches adultes mais pour cela les autorités sanitaires doivent trancher !

Share

Comments are closed.