Loading...

Le vin rouge nous protégerait du cancer. Une étude de très grande envergure, réalisée auprès d’un million de femmes, suivies pendant dix ans, a montré que le vin rouge pourrait jouer un rôle bénéfique dans la prévention de plusieurs cancers. Le resvératrol, une molécule synthétisée par la vigne pour lutter contre les champignons microscopiques, possède une action anticancéreuse parmi les plus puissantes du monde végétal. La consommation modérée de vin rouge (en particulier issu de cépages pinot noir) serait suffisante pour bloquer le développement du cancer. Mais le bénéfice santé le plus important du vin rouge demeure la réduction importante (30 %) des maladies cardiovasculaires.

Suffirait-il de boire du vin rouge pour vivre plus vieux ? C’est ce que certaines études, réalisées aux États-Unis, tendent à prouver. Elles mettent en évidence le rôle du resvératrol dans l’activation des « gênes de longévité ». Ces gènes de longévité, appelés Sirt2, sont ceux qui contrôlent la sécrétion des sirtuines, des protéines qui contribuent à augmenter de 40 % la durée de vie des vers de terre, selon une expérience de Leonard Guarente, chercheur au MIT, réalisée en 2001, et répétée en 2009, et dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature. Or le resvératrol, cette substance présente en abondance dans le vin rouge, est connu pour activer la sécrétion des sirtuines. En consommer beaucoup serait donc un moyen très simple et efficace de vivre plus vieux.

Share

Comments are closed.