Loading...
Home / Mode de vie et Longévité / Fibres et longevité

Les fibres alimentaires sont des hydrates de carbone – glucides –, que nous ne digérons pas, et qui traversent tout notre système digestif, quasiment intactes, pour être finalement éliminées dans les selles ! Elles correspondent à la partie des végétaux non digérée et non absorbée par le tube digestif, et pourtant elles sont essentielles à notre santé et à notre longévité. On les appelle « aliments de lest ». Leurs particularités en font des éléments bénéfiques pour notre organisme, elles améliorent notamment notre transit intestinal. De la sorte, les fibres facilitent l’élimination des substances toxiques et carcinogènes, réduisent le taux de cholestérol et l’absorption du glucose. Les fibres alimentaires exercent de nombreux effets positifs sur notre santé, elles réduisent les risques de cancers, de diabète, d’obésité et de maladies cardiovasculaires.

Une étude de l’Université de Harvard a montré que le risque de cancer du côlon était diminué de 40 % chez les personnes consommant 20 à 30 g de fibres par jour. Une autre étude portant sur 32 208 personnes, a comparé consommateurs de pain blanc et consommateurs de pain complet – qui contient trois fois plus de fibres. Selon cette étude, les adeptes du pain complet présenteraient un risque de maladies cardiovasculaires diminué de 50 %.

Enfin, une autre étude, qui a concerné 220 000 hommes et 170 000 femmes, durant près de 10 ans, a démontré le rôle bénéfique des fibres sur la mortalité. La quantité de fibres alimentaires consommées par chacun des sujets a été évaluée grâce à des questionnaires. Elle s’étendait de 13 à 29 g par jour chez les hommes et de 11 à 26 g par jour chez les femmes. Les 20 % des participants qui consommaient le plus de fibres alimentaires (soit 29 g pour les hommes et 26 g pour les femmes) présentaient un risque de décès global, diminué de 22 % par rapport aux plus petits consommateurs de fibres. Quant au risque de décès par maladies cardiovasculaires, infectieuses et respiratoires, il était diminué de 24 à 56 % chez les hommes et de 34 à 59 % chez les femmes.

Share

Comments are closed.