Loading...
Home / Mode de vie et Longévité / Pas assez de fruits et légumes

Pas assez de fruits et légumes 0

Nous avons, de tout temps, entretenu une relation privilégiée avec les aliments d’origine végétale. C’est ainsi qu’on a pu identifier plus de 7 000 plantes, utilisées pour l’alimentation, sur une population de 500 000 espèces végétales existant sur terre. Grâce à cet intérêt pour l’univers végétal, c’est à des milliers de fruits et légumes, en provenance de tous les coins du monde, auxquels nous avons aujourd’hui accès ; et même si nous avons progressivement intégré des aliments d’origine animale à notre alimentation, notre organisme reste fondamentalement dépendant des végétaux, pour fonctionner harmonieusement.

On connaît d’abondance l’impact fondamental des fruits et des légumes sur notre santé. Or, nous avons accès à ces aliments frais toute l’année. Alors, pourquoi donc ces aliments continuent-ils à être les grands négligés des habitudes alimentaires modernes ? Les autorités sanitaires de tous les pays s’accordent à dire que la consommation d’un minimum de cinq portions (400 g) de fruits et de légumes par jour est essentielle à notre santé et à notre longévité. Aux États-Unis, 68 % des adultes mangent moins de deux fruits par jour, et 74 %, moins de trois portions de légumes quotidiennement. Non seulement ces quantités sont trop faibles, mais les végétaux consommés sont très peu diversifiés. Par exemple, aux États-Unis, l’essentiel de l’apport en légumes vient des pommes de terre, consommées sous forme de frites, et des tomates, contenues dans les pizzas. On y constate donc, d’une part, en termes de calories, une surabondance alimentaire, et d’autre part, en termes d’équilibre alimentaire, une carence grave en aliments d’origine végétale.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la carence en fruits et légumes est directement responsable de trois millions de décès chaque année dans le monde ; 20 % des cancers de l’estomac et 12 % des cancers des poumons pourraient être prévenus avec une plus forte consommation de certains végétaux. Les personnes qui ne consomment jamais de fruits et légumes présentent un risque 53 % plus élevé de mortalité prématurée et vivent, en moyenne, trois ans de moins que celles qui en mangent au moins cinq portions par jour. En outre, il est fort probable que l’espérance de vie soit encore améliorée chez les personnes qui consomment beaucoup de végétaux contenant des polyphénols.

Les végétaux ne sont pas seulement des sources de vitamines et de minéraux, ils disposent aussi, pour se protéger d’un environnement agressif, de tout un impressionnant arsenal, d’au moins 10 000 molécules distinctes, appartenant à trois familles de composés phytochimiques : polyphénols, terpènes, composés soufrés. L’action bénéfique de ces molécules ne se limite pas à la défense végétale, car elles détiennent aussi des propriétés pharmacologiques étonnantes, qui participent à la lutte contre les maladies chroniques, dont le cancer, et favorisent l’allongement de l’espérance de vie.

Share

Comments are closed.