Loading...
Home / Mode de vie et Longévité / Prebiotiques ou probiotiques ?

Prebiotiques ou probiotiques ? 0

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, bénéfiques à l’organisme, qui font partie de la flore intestinale. Il est parfois nécessaire de réensemencer des probiotiques (d’apporter des germes), par exemple lors d’un traitement antibiotique, après des diarrhées ou en cas de chimiothérapie ; car ces situations détruisent l’équilibre écologique. Toutefois, il ne suffit pas d’apporter des probiotiques, encore faut-il leur fournir de l’énergie. C’est le rôle des prébiotiques : ils représentent une source sélective de nourriture pour les bactéries intestinales, et plus précisément pour les bonnes bactéries.

Les prébiotiques sont des sucres, comme la cellulose, le lactose, les galacto-oligosaccharides, et surtout l’inuline. Ils doivent posséder trois caractéristiques : être non digestibles, c’est-à-dire passer à travers l’estomac sans être dégradés, pouvoir être fermentés ou métabolisés par les bactéries intestinales et entraîner un bénéfice santé. On recommande de manger quotidiennement 12 g de prébiotiques, issus des aliments, ou des compléments alimentaires, ou encore des deux à la fois.

Quels sont les aliments à forte teneur en prébiotiques ? La gomme arabique, la racine de chicorée crue, le topinambour cru, les feuilles de pissenlit crues, l’ail et le poireau cru, l’oignon cru ou cuit, l’asperge crue. L’artichaut est une excellente source d’inuline, un sucre qualifié de prébiotique car il n’est pas digéré mais utilisé par les bonnes bactéries de l’intestin pour se développer. Il apporte également des fibres alimentaires en grande quantité, solubles et insolubles.

Les aliments riches en probiotiques

Les aliments fermentés fournissent la plupart des bactéries probiotiques. La fermentation, qui transforme les aliments en probiotique, est appelée fermentation lactique. Au cours de ce processus, les bonnes bactéries convertissent les molécules de sucre an acide lactique, ce qui leur permet de proliférer. En retour, cet acide lactique protège l’aliment fermenté contre l’invasion de bactéries pathogènes, car il crée un environnement de pH acide qui détruit les mauvaises bactéries. Aujourd’hui, on introduit certaines souches de bonnes bactéries, comme les Lactobacillus Acidophilus, dans les aliments contenant du sucre pour démarrer le processus. Pour faire du yaourt par exemple, il suffit d’ajouter des souches de bactéries vivantes à du lait. La fermentation lactique est également utilisée pour conserver les aliments et augmenter leur durée de vie. Voici quelques exemples de probiotiques.

Le yaourt fabriqué avec des cultures vivantes, attention aux sucres ajoutés, édulcorants et arômes artificiels. Pour les personnes qui sont intolérantes aux produits laitiers il est recommandé d’essayer le yaourt à la noix de coco, qui contient beaucoup d’enzymes et de probiotiques. Le kéfir : c’est une association de « grains » de kéfir (des levures et des bactéries) et de lait de chèvre. Il est riche en lactobacilles, en bifidobactéries, et en antioxydants. Il en existe une version « noix de coco ». La kombucha : c’est un thé noir fermenté servi réfrigéré. Le tempeh : à partir du soja fermenté. Le kimchi, qui associe bactéries et épices. Le chou fermenté. Les marinades : un probiotique simple et apprécié. Les fruits et légumes marinés dans de la saumure. Les condiments fermentés à partir de mayonnaise, de moutarde, de sauce épicée ou pimentée, ou de vinaigrette. Les viandes, œufs et poissons fermentés.

Les compléments alimentaires probiotiques :

Il existe cinq types de probiotiques facilement disponibles : Lactobacillus plantarum, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus brevis, Bifidobacterium lactis, Bifidobacterium longum.

Chaque source apporte des bénéfices spécifiques. Il faudrait consommer 12 g de probiotiques par jour et manger des aliments prébiotiques deux fois par jour. Il existe des formules qu’on appelle « symbiotiques » et qui associent prébiotiques et probiotiques. Il est essentiel de les boire avec de l’eau filtrée, sous peine d’aller à l’encontre des effets souhaités, car le chlore tue toutes les bactéries, y compris les bonnes !

Share

Comments are closed.