Loading...
Home / Mode de vie et Longévité / Trop de Laitages ?

Après la guerre, tout le monde considérait le lait comme l’aliment de référence, le plus nécessaire avec le pain. Mais aujourd’hui, on se demande si boire beaucoup de lait ne serait pas dangereux…

Concernant la longévité et la prévention de l’ostéoporose, la question restait en suspens. D’où l’importance de la publication des résultats des études suédoises, portant sur de grandes cohortes, et interrogeant l’impact du lait et des produits laitiers sur l’espérance de vie, et sur les risques de fractures, liés à l’ostéoporose.

Karl Michaëlsson et son équipe ont ainsi suivi 61 433 femmes, âgées de 39, à 74 ans, lors de leur recrutement entre 1987 et 1990, et 45 339 hommes, âgés de 45 à 79 ans en 1997. Durant ce suivi de 20 ans, les chercheurs ont dénombré 15 541 décès et 4 259 fractures de hanche chez les femmes, 10 112 décès chez les hommes et 1 166 fractures de hanche. Avec de tels chiffres, et disposant d’enquêtes alimentaires très précises, on allait enfin pouvoir connaître l’impact de la consommation de lait en termes de durée de vie et de prévention des fractures liées à l’ostéoporose. Comparées aux femmes qui boivent moins d’un verre de lait par jour, celles qui en boivent plus de trois voient leur taux de mortalité, toutes causes confondues, pratiquement doubler ; une augmentation de 93 % ! Concrètement, chaque verre de lait bu chaque jour, au-delà du premier, augmente ce taux de mortalité de 15 %. Pire, les femmes qui boivent plus de lait sont plus souvent victimes de fractures de hanche que celles qui n’en boivent que très peu. Les résultats sont similaires chez les hommes, avec cependant des taux moindres. Selon les chercheurs, le lait frais est très riche en D-galactose, un facteur inflammatoire. C’est ainsi que, chez ceux qui consomment davantage de lait, on retrouve plus de 8-iso-PGF2α, dans leurs urines, et d’interleukine 6 dans leurs sérums, deux marqueurs du stress oxydatif, qui augmentent les risques cardiovasculaires (hypertension, cholestérol, insulinorésistance) et accélèrent la perte de calcium dans les os. Le phénomène inverse est observé, avec les produits à base de laits fermentés, qui, eux, ont un profil plus cardioprotecteur.

Oui, mais il faut savoir qu’ils ne sont pas indispensables. Il n’y a rien dans les laitages qu’on ne trouverait pas ailleurs. Du reste, nos ancêtres n’en buvaient pas : le lait a été introduit au Néolithique par les éleveurs. Aujourd’hui encore, trois hommes sur quatre ne le tolèrent pas, et n’en consomment pas ou peu. Or l’ostéoporose n’existe pas dans ces populations, pas plus qu’elle n’existait chez nos ancêtres.

En conclusion, boire du lait à l’âge adulte est plutôt mauvais pour la santé, alors que consommer des laits fermentés, des yaourts, des fromages blancs, des laits caillés et des fromages est plutôt bon, tant pour vivre plus longtemps, que pour prévenir les fractures osseuses, et pour protéger le cœur.

Share

Comments are closed.