Loading...
Home / Le Plan Jlife / Autres examens

Autres examens 0

Le bilan cardiovasculaire

Le bilan simple

Il consiste en un examen clinique au cours duquel le médecin prend le pouls, la tension et ausculte le cœur. Cet examen est généralement suivi par un électrocardiogramme. Dans certains cas, notamment si le médecin soupçonne un problème d’angine de poitrine ou d’infarctus du myocarde, il va demander un dosage des enzymes cardiaques.

Des examens plus approfondis

Ils font généralement partie de la suite de l’examen, conduite par le cardiologue, mais pas nécessairement dans le même temps : il s’agit de pratiquer une échocardiographie, un écho doppler, une épreuve d’effort, et un enregistrement Holter, pour surveiller le rythme cardiaque ou la tension artérielle, enfin une scintigraphie, qui permet de mesurer la fonction contractile du cœur ou de rechercher à l’effort une atteinte coronarienne.

Des examens spécialisés

Ce sont essentiellement les examens à la fois radiologiques et en rythmologie, en particulier la coronarographie et l’enregistrement du faisceau de His.

Les examens biologiques

Le profil lipidique

Le profil lipidique permet de mesurer les taux des différents composants lipidiques, présents dans le sang, afin d’évaluer les risques de maladie cardiovasculaire. Il se fait à partir d’une prise de sang à jeun. Il permet de surveiller les taux sanguins des lipides, en particulier du cholestérol (qui comprend le LDL-cholestérol et le HDL-cholestérol) et des triglycérides.

Des taux trop élevés de LDL-cholestérol (ou « mauvais cholestérol ») et de triglycérides, ainsi qu’un taux trop bas de HDL-cholestérol (ou « bon cholestérol ») sont des anomalies lipidiques, considérées comme des facteurs de risque cardiovasculaire.

Les anomalies lipidiques, de même qu’un taux sanguin de sucre trop élevé, favorisent le développement de la plaque d’athérome sur les parois des artères. C’est le phénomène d’athérosclérose, qui peut entraîner l’obstruction d’une artère.

Le cholestérol, principalement fabriqué par le foie, est aussi apporté par l’alimentation. Il est transporté vers les cellules de l’organisme sous la forme de LDL-cholestérol. Lorsque le LDL-cholestérol est en excès dans le sang, il se dépose sur les parois des artères et gêne la circulation sanguine. C’est pourquoi on appelle le LDL-cholestérol « mauvais cholestérol ». Le HDL-cholestérol collecte le cholestérol en excès dans le sang pour le transporter jusqu’au foie, où il est éliminé. Il exerce donc un effet protecteur et on l’appelle « bon cholestérol ». Les triglycérides, apportés par l’alimentation, sont stockés dans des cellules (cellules adipeuses), et servent de réserve d’énergie à l’organisme. Un taux élevé de LDL-cholestérol et de triglycérides, associé à un taux bas de HDL-cholestérol, sont les principales anomalies lipidiques rencontrées. Chacune d’elles augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire. En revanche, un taux élevé de HDL cholestérol a un effet protecteur. Un taux de HDL-cholestérol supérieur à 0,4 g/L (>1,0 mmol/L) associé à un taux de triglycérides inférieur à 1,5 g/L (<1,7 mmol/L) sont considérés comme des taux optimaux.

Le dosage du glucose sanguin (glycémie)

La glycémie à jeun (taux de sucre dans le sang après huit heures de jeûne) est un bon indicateur de la capacité de régulation de plusieurs hormones clefs (insuline, glucagon, cortisol). Un excès de sucre dans le sang peut être révélateur de diabète, et source de nombreuses maladies (atteintes des reins, des yeux, du système nerveux) avec, entre autres, la création de liaisons sucre/protéine, encore appelées réactions de Maillard ou glycation, accélératrices de vieillissement. Le taux normal de glucose sanguin va de 0,7 g/l à 1,1 g/l, (4,03 à 6 mmol/l). Si votre taux est élevé, nous vous suggérons de consulter votre médecin qui vous prescrira des examens plus spécifiques.

Le dosage sanguin de la protéine C réactive (CRP)

La protéine C réactive, notée CRP, est produite par le foie et libérée dans le sang lorsque survient une inflammation, ou une infection. L’augmentation du taux sanguin de cette protéine est rapide, moins de 24 heures, et se prolonge jusqu’à la guérison. Le taux normal de CRP doit être inférieur à 6 mg/L. Il peut être augmenté sensiblement chez les fumeurs, les obèses et ceux qui consomment de l’alcool de façon régulière.

La vitesse de sédimentation (VS)

La vitesse de sédimentation, notée VS, est un examen non spécifique, simple à réaliser et utile pour le diagnostic précoce et la surveillance de phénomènes inflammatoires ou infectieux, tels les rhumatismes articulaires. Avec la CRP, cet examen permet de mieux cibler l’état inflammatoire, qui est le principal responsable des dégâts subis par l’ADN.

Valeurs normales de la vitesse de sédimentation :

VS 1ère heure < 7 mm

VS 2ème heure < 20 mm

Ces valeurs peuvent varier en fonction de la technique utilisée par le laboratoire d’analyses médicales. Elles sont précisées à côté des résultats.

L’hémogramme

L’hémogramme ou Numération Formule Sanguine, notée NFS, est un examen essentiel pour apprécier un éventuel dysfonctionnement de la moelle osseuse, ou détecter des perturbations dites périphériques. Il apporte des renseignements précieux sur les organes de fabrication des globules, les lignées sanguines, les processus de défense et sur l’hémostase (la coagulation). Il permet de révéler un grand nombre de pathologies : anémies, augmentation des globules blancs en réponse à une attaque de l’organisme, problème de coagulation et de consommation des plaquettes etc.

Le dosage de l’homocystéine

Le dosage de l’homocystéine permet, de manière indirecte, de savoir comment fonctionne votre méthylation – ce processus qui permet d’activer les gènes, ou de les désactiver. L’homocystéine est une molécule pro-inflammatoire qui se forme lors du métabolisme de protéines anormales. C’est le processus de méthylation qui est responsable de l’élimination de l’homocystéine lorsqu’elle atteint des niveaux toxiques ; si un niveau élevé persiste, cela veut dire que la méthylation ne fait pas son travail correctement. En outre, des taux élevés d’homocystéine sont révélateurs de risques cardiovasculaires élevés.

Bilan fonctionnel de la flore intestinale

C’est un des éléments clefs de l’évaluation de votre état de santé immunitaire. Demandez à votre médecin une analyse fonctionnelle de votre flore microbienne.

Ce protocole de base, données morphologiques, tests fonctionnels, bilan cardiovasculaire, examens biologiques, est largement suffisant pour entreprendre une action efficace contre le vieillissement. Néanmoins, si vous souhaitez en savoir plus, il existe un certain nombre de biomarqueurs plus sophistiqués.

Les biomarqueurs du vieillissement

Depuis des décennies, les biogérontologues sont à la recherche d’un biomarqueur du vieillissement qui puisse mesurer le véritable âge biologique, ce qui en ferait un meilleur indicateur de l’espérance de vie que le seul âge chronologique. Un tel biomarqueur serait un outil puissant pour tester l’efficacité des interventions visant à modifier la durée de vie, sans qu’il soit nécessaire de recourir à de grandes études, qui durent de longues années, et qui sont pratiquement impossibles à réaliser sur des êtres humains. Malheureusement, le vieillissement est complexe car il implique de nombreux organes et de nombreuses fonctions. En conséquence, nous n’avons d’autre choix que de nous appuyer sur un large panel de biomarqueurs, spécifiques à chaque fonction.

Biomarqueurs du stress oxydatif

Le stress oxydatif est le résultat d’un déséquilibre entre, d’un côté, la production de radicaux libres et de dérivés réactifs de l’oxygène (ROS), et de l’autre, la capacité des mécanismes protecteurs de l’organisme à neutraliser ces deux types de composés toxiques, avant qu’ils n’occasionnent des dégâts.

Un bilan sanguin de stress oxydatif requiert un choix pertinent des biomarqueurs, de bonnes connaissances, et une bonne pratique de l’interprétation.

Le taux élevé de MDA

Le Malondialdéhyde plasmatique, noté MDA, est un marqueur de l’oxydation des lipides, considéré comme un des produits terminaux de l’oxydation des acides gras polyinsaturés. Les taux élevés de MDA signent donc un stress oxydatif, portant notamment sur l’oxydation des lipides, qui est un des facteurs scientifiquement prouvé du risque cardiovasculaire, mais qui signe aussi un stress oxydatif plus général de l’organisme (notre cerveau par exemple est particulièrement riche en lipides).

Les protéines thiols

Le taux des protéines thiols est sans aucun doute un des marqueurs les plus pertinents du stress oxydatif. Seuls des taux bas de thiols ont une signification. Les protéines thiols, qui possèdent un atome de souffre, jouent un rôle « tampon » extraordinaire dans le sang. Lors de stress oxydatifs importants, les thiols rétablissent un équilibre « redox » (balance oxydation/réduction), en éliminant des radicaux libres. Donc les thiols s’oxydent et elles sont éliminées ; de ce fait, la baisse du taux des thiols est un marqueur de stress oxydatif. Le plus souvent, des taux effondrés de thiols objectivent un stress oxydatif ancien et/ou chronique. Indirectement, un taux bas de thiols est aussi considéré comme un marqueur de l’oxydation des protéines.

Le dosage urinaire de la 8-hydroxydésoxyguanosine (8OHdG)

La 8OHdG est une molécule éliminée par les urines, spécifique de l’attaque oxydative, et facilement détectable. Une importante étude européenne a montré une forte corrélation entre le taux de 8OHdG lymphocytaire et la mortalité cardiovasculaire chez l’homme jeune.

Les autres biomarqueurs

Le profil hormonal urinaire

De 30 à 70 ans la sécrétion de cortisol croit de 50 % alors que celle de la DHEA décroit de 90 %. Le rapport Cortisol/DHEA est très utile.

Le dosage urinaire de la pentosidine et de la furosine

Ces dosages urinaires augmentent avec l’âge et sont le reflet de la glycation.

La détection des intolérances alimentaires

On peut aujourd’hui évaluer, de façon précise, vos intolérances alimentaires, en utilisant un test sanguin qui va rechercher les anticorps du type IgG (Immunoglobulines G) présents dans votre sang. Chaque aliment peut être testé et si votre corps le considère comme un « antigène », il va montrer des anticorps correspondant à cet aliment. Certains laboratoires peuvent de cette manière détecter vos intolérances sur un panel de plus de 300 aliments (Imupro 300)*

*la détection des allergies alimentaires de type 3. www.jlife-sciences.com

La mesure de la densité osseuse

La densitométrie osseuse, connue sous le nom d’ostéodensitométrie, ou encore d’absorptiométrie biphotonique, est un examen médical qui mesure la densité de l’os, c’est-à-dire son contenu minéral. Une densité osseuse faible constitue un excellent indicateur du risque de fracture, qu’il s’agisse de tassements vertébraux ou bien de fractures du col du fémur.

Le résultat de densité minérale osseuse (DMO) est donné par rapport à une moyenne, celle d’une population normale de même âge et de même sexe, ce qui permet d’évaluer l’état osseux par rapport à l’âge chronologique.

La mesure de la longueur des télomères

La mesure de la longueur des télomères est une étape fondamentale, non seulement au niveau de la recherche scientifique, mais aussi pour le particulier qui veut suivre l’évolution de ses télomères, au fur et à mesure qu’il avance dans le protocole de régénération cellulaire. La mesure des télomères dans un but de recherche nécessite un appareillage très sophistiqué et par conséquent coûteux. Pour les particuliers, le plus important est de mesurer la moyenne des télomères courts et non pas l’ensemble des télomères. Pourquoi ?

Tant qu’il reste un peu de télomères (environ 5 000 bases paires) la cellule continue son travail et, surtout, elle continue à se diviser, évitant ainsi les états d’apoptose ou de sénescence. Si on teste la moyenne de la longueur de tous les télomères, on risque de fausser les résultats car, d’une part, certaines cellules se multiplient très souvent et donc leurs télomères raccourcissent plus vite, et d’autre part, à l’intérieur d’une même famille de cellules, le taux de raccourcissement est totalement différent. La seule mesure des télomères courts permet d’évaluer indirectement le taux de cellules sénescentes. Nous vous suggérons de réaliser ce test une fois par an pour évaluer vos progrès. Le seul laboratoire, pour l’instant, à proposer ce test se trouve à Madrid (www.lifelenght.com).

Share

Comments are closed.