Loading...
Home / Le Plan Jlife / Bilan fonctionnel

Bilan fonctionnel 0

Le test de perte de l’élasticité cutanée

Il reflète la détérioration du tissu conjonctif sous-cutané, en rapport avec la formation des rides. C’est vers l’âge de quarante-cinq ans que la perte d’élasticité cutanée se manifeste, encore que des variations de l’ordre de plus ou moins 10 % ne soient pas exceptionnelles. Pour réaliser ce test, il faut pincer la peau du dos de votre main, entre le pouce et l’index et mesurer le temps que met le pli pour disparaître. Il doit être :

         – inférieur à 5 secondes pour un âge fonctionnel de 45/50 ans ;

         – de 10 à 15 secondes vers 60 ans ;

         – de 35 à 60 secondes au-delà de 70 ans.

Le test de la règle graduée

Ce test mesure votre capacité de réaction à un stimulus extérieur. Il est essentiel, car de cette capacité peut dépendre votre capacité de « survie » en cas d’agression ou d’accident, et on la sait influencée par l’âge. Pour le réaliser, demandez à un aide de tenir verticalement, par son extrémité supérieure, une règle plate, en bois, de 50 cm. Placez le pouce et l’index, écartés l’un de l’autre de 8 à 10 cm, à égale distance de la graduation 50, en bas de la règle. Demandez à votre aide de lâcher la règle sans prévenir et dès qu’il le fait, essayez de vous saisir de la règle. Le score est donné par la graduation où vous êtes arrivé à arrêter la règle. Faites trois mesures et prenez la moyenne de ces trois mesures : elle est de 28/30 vers l’âge de 20 ans pour arriver aux environs de 15 à l’âge de 60 ans. Autrement dit un jeune de 20 ans mettra 20 cm à réagir alors qu’à 60 ans il en faudra 35 !

Le test de l’équilibre statique

Ce test explore efficacement l’état du système nerveux central et périphérique. L’épreuve doit être effectuée pieds nus ou avec des chaussons à talons plats, sur la jambe gauche si vous êtes droitier, sur la droite, si vous êtes gaucher. Sur un plan dur (ni tapis ni moquette), joignez les deux pieds, fermez les yeux et levez un pied à environ 15 centimètres du sol, en pliant le genou à 45 degrés. Essayez alors de vous maintenir sur l’autre pied, sans le bouger et en gardant les yeux fermés. Demandez à une tierce personne de chronométrer combien de temps vous pouvez rester ainsi. Faites le test trois fois et prenez le chiffre moyen.

À 20-25 ans d’âge fonctionnel, vous devez pouvoir rester plus de trente secondes. À quarante ans, cette durée moyenne n’est plus que de quinze, à 65-70 ans, elle est réduite à cinq secondes environ.

La mesure de la Capacité vitale (CV)

Elle est aujourd’hui très facile à réaliser au moyen de spiromètres – ou débitmètres de pointe –, que l’on peut trouver dans le commerce ou dans un centre médical. Elle consiste à mesurer la quantité d’air rejeté après avoir fait une inspiration profonde et elle va explorer à la fois le bon fonctionnement de l’appareil respiratoire (muscles, bronches, tissu pulmonaire) et celui de la commande du système nerveux central. De plus, et c’est absolument capital, ce test n’est pas influencé par l’entraînement physique.

Jusqu’à 30 ans la CV devrait atteindre les cinq litres. À 40 ans, elle doit se situer entre quatre et cinq litres. Elle n’est plus, en moyenne, qu’entre trois et quatre litres à 50 ans, de trois litres à 60 ans et au-dessous de trois litres à 70 ans et au-delà.

Le test de Ruffier

Ce test explore l’adaptation cardiovasculaire à l’effort. Il a cependant le double inconvénient d’être influencé par l’entraînement physique et de présenter un risque (faible) chez les personnes âgées ou fragiles, chez qui on diminuera l’intensité de l’effort demandé. Il est donc fortement recommandé de pratiquer ce test en milieu médical.

1/ Prenez votre pouls au repos pendant 15 secondes et notez-le (P0).

2/ Puis effectuez trente flexions complètes en 45 à 60 secondes.

3/ Notez le pouls (mesuré sur 15 secondes) dès l’arrêt de l’exercice (P1).

4/ Puis une deuxième fois, une minute après la fin de l’exercice (P2).

5/ Vous multipliez ensuite la somme des trois chiffres, P0 + P1 + P2 par 4. L’indice de Ruffier est donné par la formule :

(P0 + P1 + P2) X 4 – 200 / 10

Il doit être inférieur à 3, chez des sujets en très bonne forme, entre 5 et 10, chez des sujets en forme, entre 10 et 15 pour une forme moyenne. De plus, le pouls en fin d’exercice ne devrait pas dépasser 150 pulsations/minute et la récupération après une minute doit être supérieure à 70 %.

Les sujets ayant un indice supérieur à 15 sont à surveiller : il peut s’agir d’individus fatigués et/ou sédentaires. Chez les personnes âgées, ou peu entraînées, on pourra se contenter de 20 flexions en 45 à 60 secondes, en gardant toujours le même protocole pour des mesures ultérieures.

Share

Comments are closed.