Loading...
Home / Mode de vie et Longévité / La méditation de pleine conscience (MBCT)

La méditation de pleine conscience (MBCT) 0

La méditation de pleine conscience c’est voir les choses telles qu’elles sont et pas comme on voudrait qu’elles soient, déclare David O’hare. Elle consiste à focaliser pleinement son attention sur le moment présent, et à analyser les sensations ressenties. Peu importe la durée, de même que l’endroit où on la pratique : on peut s’y adonner en marchant, en courant, avant d’aller dormir, etc. Seule compte la pratique régulière.

Les conditions de la pratique de la pleine conscience sont souples. On peut la pratiquer en focalisant son attention sur un objet précis, sur une activité, sur sa propre respiration, sur son propre corps. Dans tous les cas, il faudra partir de l’objet qui focalise l’attention (objet physique ou spirituel) et prendre conscience, progressivement, de son contact à cet objet, de sa manière de l’envisager, de ce qu’il crée en soi, des sensations procurées. On observe, perçoit, sans s’attacher aux états mentaux. On ne cherche pas à retenir, ni à prolonger, les émotions agréables qui surviennent, comme on ne cherche pas à éviter les émotions désagréables. On chemine ainsi, par cercles concentriques, à partir du centre de son attention. En tentant aussi d’affiner les perceptions, spirituelles ou physiques, on verra apparaître, et disparaître, les objets de sa méditation. On peut alors se recentrer sur sa propre démarche, sa propre respiration, la manière dont ses muscles travaillent pour maintenir une posture, tenir l’objet de son attention, etc.

Votre corps aussi profitera de la méditation de pleine conscience. En vous concentrant sur les sensations les plus ténues, sur les gestes les plus infimes, sur les mouvements musculaires les plus fins, vous apprendrez à vous détendre. En effet, les crispations deviendront des anomalies, et elles ne correspondront plus à votre état normal, mais à celui que l’accumulation de stress avait fini par instaurer. Toute votre attitude respirera le calme, inspirera la relaxation. Vous apprendrez à bouger plus finement, parce que vous aurez pris conscience que, là où vous en faisiez d’amples, un geste fin est souvent suffisant.

Cela demande naturellement une pratique régulière, avec une attention réelle aux sensations les plus légères. Il vous faudra également faire preuve de patience. Les changements sont parfois longs à se faire sentir, et ce sera souvent votre entourage qui vous les fera remarquer.

Share

Comments are closed.