Loading...

Au cours des dernières années, les télomères et la télomérase ont fait l’objet de nombreuses recherches, et des idées fausses persistent encore dans l’esprit des gens, et aussi parmi les professionnels de la santé, au sujet de la télomérase et du cancer.  L’une d’entre elles laisse supposer, à tort, que la télomérase, d’une manière ou d’une autre, provoque des cancers.

Le TA-65 est un activateur de télomérase, et il est important d’examiner la littérature scientifique pour bien comprendre ce qu’un activateur de télomérase peut faire ou ne pas faire.

Le premier article scientifique a été publié en septembre 2010 :

A Natural Product Telomerase Activator as Part of a Health Maintenance Program (Un produit naturel activateur de télomérase comme élément d’un programme de santé) : Calvin B. Harley1, Weimin Liu2, Maria Blasco3, Elsa Vera3, William H. Andrews4, Laura A. Briggs4, and Joseph M. Raffaele5

Le 8 septembre 2010, Rejuvenation Research a publié en ligne un important rapport sur le T.A. : Sciences’ breakthrough product, TA-65 (Un produit révolutionnaire, le TA-65 de Sciences).  Cet article respectable, publié dans une revue scientifique et évalué par des pairs, est une étude majeure qui montre une voie réelle dans la quête séculaire de trouver une manière de ralentir ou d’inverser les effets délétères du vieillissement. Écrite par l’éminent biologiste des télomères, Calvin Harley, PhD, et six autres scientifiques réputés, cette étude révèle que la prise de TA-65 a pour effet de diminuer fortement le nombre de télomères courts, et de restaurer le système immunitaire vieillissant.

Vous trouverez le texte intégral en cliquant sur le lien suivant :

[Rejuvenation Research; September 8, 2010

http://www.liebertonline.com/doi/full/10.1089/rej.2010.1085]

La seconde étude importante a été publiée en août 2011

The telomerase activator TA-65 elongates short telomeres and increases health span of adult old mice without increasing cancer incidence (L’activateur de télomérase TA-65 rallonge les télomères trop courts et augmente l’espérance de vie de souris adultes sans accroître l’incidence de cancer.) : Bruno Bernardes de Jesus, Kerstin Schneeberger, Elsa Vera, Agueda Tejera, Calvin B. Harley and Maria A. Blasco

Telomeres and Telomerase Group, Molecular Oncology Program, Spanish National Cancer Centre, Melchor Fernandez Almagro 3, Madrid E-28029, Spain

Life Length, Agustı´n de Betancourt 21, Madrid E-28003, Spain

Telome Health, Menlo Park, CA 94025,

Résumé

Il est démontré ici qu’une petite molécule activatrice de télomérase (TA-65), purifiée à partir d’une racine d’astragale (Astragalus membranaceus), est capable d’augmenter la longueur moyenne des télomères et de diminuer le pourcentage de télomères trop courts et les dommages de l’ADN chez les fibroblastes embryonnaires de souris (MEF) souffrant d’haploinsuffisance, qui hébergent des télomères trop courts et un seul gène ARN de télomérase Terc (G3 Terc+ MEFs).  Il est important de noter que chez les fibroblastes embryonnaires d’une même portée déficientes en télomérase G3 Terc et suivant le même traitement, le TA-65 n’entraîne pas de rallongement des télomères ou de réparation des dommages de l’ADN. Ces résultats indiquent que le rallongement des télomères et la réparation des dommages de l’ADN induits par un traitement TA-65, dépendent de la télomérase, ce qui prouve que le mécanisme d’action du TA-65 passe par la télomérase. En outre, on démontre que le TA-65 est capable d’augmenter les niveaux de télomérase transcriptase inverse (TERT) dans les tissus de certaines souris et de rallonger des télomères trop courts lorsqu’il est administré en complément d’un régime alimentaire normal chez la souris. Enfin, un apport de TA-65 dans l’alimentation d’une souris femelle entraîne une amélioration de certains indicateurs d’espérance de vie, notamment une meilleure tolérance au glucose, une prévention de l’ostéoporose et une régénération de la peau sans accroître l’incidence globale de cancer de façon significative.

Constations, Effets sur la santé : chez les souris présentant un fort taux de télomérase, le TA-65® diminue le pourcentage de télomères trop courts et l’incidence des dommages causés à l’ADN, généralement associés à un pourcentage élevé de télomères trop courts. Le TA-65® semble afficher une « préférence » pour exprimer la télomérase chez les cellules présentant les télomères les plus courts, comme l’indique une forte diminution des télomères trop courts. Ce soutien général envers la santé globale au niveau cellulaire ADN, permet d’expliquer les autres principales constatations. Il a été constaté que le TA-65® influençait plusieurs biomarqueurs du processus de vieillissement.*

Surtout chez le groupe présentant un fort taux de télomérase et traité avec le TA-65®, les chercheurs ont confirmé un soutien significatif pour :

Une espérance de vie globalement améliorée (la durée de temps pendant laquelle l’organisme ne présente aucun signe du processus de vieillissement)

Métabolisation saine du glucose

Fonction et santé hépatique appropriées

Repousse saine des cheveux

Réparation et rajeunissement cellulaire continu et normal

Densité osseuse saine

Profils sanguins sains

Le TA-65® n’a pas eu d’incidence sur la longévité moyenne ou maximale du groupe présentant un fort taux de télomérase, et traité, mais il a de façon significative influencé l’espérance de vie fonctionnelle.

Constatations, Sécurité :

Aucun effet indésirable n’a été constaté, et le TA-65® n’entraîne pas de croissance cellulaire incontrôlée.

Ceci confirme que le TA-65 a des effets transitoires sûrs sur l’expression de la télomérase chez les cellules saines.

Le troisième article scientifique a été publié en novembre 2010 :

The First Documented Age Reversal in a Mammal (La première inversion documentée du processus de vieillissement chez un mammifère)

L’étude de Harvard University montre que l’expression de la télomérase aide à inverser le processus de vieillissement

Des scientifiques ont inversé le processus de vieillissement chez des souris. Selon une étude publiée dans la revue Nature, le vieillissement prématuré peut être inversé en réactivant la télomérase, l’enzyme qui rallonge les télomères.

L’étude, menée par le scientifique Ronald DePinho, du Dana-Farber Cancer Institute et de l’Harvard Medical School à Boston, Massachusetts, permet de penser que le vieillissement humain normal pourrait être ralenti en exprimant (réveillant) l’enzyme télomérase dans les cellules où il a cessé de fonctionner.  DePinho a déclaré :

« Cela incite à penser la télomérase comme une intervention antivieillissement sérieuse. »  DePinho a étudié les souris qui ont été vieillies artificiellement en réprimant l’enzyme télomérase.  Les souris souffraient :

_ D’organes faibles

_ D’infertilité

_ De poils gris

_ De dermatite

_ De pathologies liées à l’âge, comme l’ostéoporose, les diabètes, et la dégénérescence neuronale

_ De mort prématurée (plus tôt que l’espérance de vie)

Cependant, lorsque l’enzyme télomérase a été réactivée, les souris sont devenues plus jeunes.  DePinho a déclaré qu’ils s’attendaient à voir un ralentissement ou une stabilisation du processus de vieillissement.  À la place ils ont assisté à une inversion spectaculaire des signes et des symptômes du vieillissement avec l’expression de la télomérase.  Les avantages incluent :

_ Augmentation de la taille du cerveau

_ Amélioration cognitive

_ Restauration d’un éclat sain aux poils

_ Fertilité restaurée

_ Récupération d’organes (rate, foie, intestins)

La leçon la plus importante tirée de cette étude est que les tissus âgés, même ceux en état avancé de dégénérescence, conservent une remarquable capacité à se renouveler, et la télomérase, lorsqu’elle est exprimée, peut inverser certains aspects associés au vieillissement.

« Si vous regardez toutes ces données dans leur ensemble, vous avancez avec l’idée que la perte de télomérase pourrait être un instigateur très important du processus de vieillissement », a déclaré DePinho. « Les médicaments qui accélèrent l’activité de la télomérase méritent d’être considérés comme traitement potentiel pour les maladies rares caractérisées par un vieillissement prématuré, et peut-être même, pour des pathologies plus courantes liées à l’âge », a-t-il ajouté.

http://www.nature.com/news/2010/101128/full/news.2010.635.html

FAQ

Expression transitoire de la télomérase et Fonction cellulaire saine

Que veut dire « exprimer de façon transitoire la télomérase à l’aide du TA-65® » ?

  1. Il est prouvé que le TA-65® est un activateur transitoire—qui n’entraîne pas de changement génétique permanent dans les cellules.
  2. Le TA-65® agit de préférence sur les télomères les plus courts—en d’autres termes il recherche les télomères courts, ceux qui sont les plus importants, et les rallonge. (Comme le lien le plus faible dans une chaîne, il ne prend que le télomère trop court induisant une crise cellulaire.) Par conséquent les cellules qui autrement montreraient des signes de sénescence, peuvent être sauvées.
  3. Le TA-65® soutient la santé des cellules immunitaires et les systèmes naturels du corps pour maintenir une division cellulaire saine.
  4. Le TA-65® ne rend pas les cellules immortelles. Le TA-65® utilise principalement le chemin d’expression de la télomérase dont se servent les cellules germinales (reproductives) et les cellules souches. Ces cellules importantes maintiennent naturellement une expression de la télomérase—de façon saine et équilibrée. Si cette forme d’expression de la télomérase était inappropriée, alors les cellules germinales et les cellules souches montreraient d’éventuels signes de dérèglement de la croissance. En fait, les spermatozoïdes contenant des taux élevés de télomérase, ne sont pas connus pour perdre le contrôle de leur croissance.

Est-ce que le TA-65® est sûr ?

Les preuves étayent fortement cette sécurité. Sur une clientèle de plus de 10 000 personnes prenant du TA-65® (moyenne d’âge : 63 ans), il n’a été signalé aucun incident indésirable sérieux mettant en cause le TA-65®.*

Pourquoi n’a-t-on jamais signalé d’incidents graves parmi les gens qui prennent du TA-65® ?

Ce n’est guère étonnant quand on comprend la différence entre une expression permanente de la télomérase et une expression transitoire de la télomérase. L’expression transitoire empêche les cellules saines de devenir sénescentes ou d’entrer en apoptose, alors que l’expression permanente permet aux cellules qui ont muté de se diviser à l’infini. Le TA-65® ne rend pas les cellules immortelles.

Télomérase exprimée de façon transitoire vs. télomérase exprimée de façon permanente

Depuis des décennies, l’approche normale pour gérer les cellules qui se prolifèrent de manière incontrôlée, vise leur élimination.  Mais cela aboutit souvent à des « dommages collatéraux » dans l’organisme. Imaginez les effets secondaires d’une chimio ou des rayons.  Aujourd’hui, la recherche cellulaire porte sur les modalités qui soutiennent les cellules immunitaires et les systèmes antioxydants du corps pour gérer efficacement le stress cellulaire permanent.  Après tout, le corps fait ça de lui-même tous les jours en réponse à l’usure et aux dégâts normaux subis.

La biologie des télomères est au cœur de cette recherche sur ce changement de paradigme. Au départ, il y a eu des inquiétudes liées au fait que les cellules montrant une prolifération incontrôlée, puissent devenir immortelles quand le gène hTERT est activé de façon permanente.  Est-ce que la télomérase exprimée de façon transitoire dans, à la fois, des cellules saines et malades, pourrait finir par soutenir l’activité de cellules altérées ? Des études sur des sujets humains et des recherches in vitro ont montré que ce n’était pas le cas. La raison fondamentale de cette constatation se trouve dans le concept de l’expression transitoire (vs. permanente) de la télomérase.

Les recherches menées par Geron Corporation et d’autres chercheurs sur les télomères, ont montré de manière définitive que les télomères courts affectent l’intégrité chromosomale, provoquant des cassures double-brin, des fusions et des mutations.

L’expression transitoire de la télomérase s’est avérée être une approche sûre et efficace pour préserver la santé et la fonction cellulaires. Elle soutient les cellules du système immunitaire, et préserve la longueur des télomères et le caractère sain de la fonction des cellules qui ont été affectées par l’usure et les dégâts permanents du vieillissement.

Ayant bien compris que l’expression transitoire de la télomérase soutient l’intégrité cellulaire et peut rajeunir le système immunitaire, existe-t-il des cas où le TA-65® serait particulièrement utile ?

Certains médecins recommandent le TA-65® en complément à un traitement général par rayons ou par chimiothérapie. Ces traitements affaiblissent considérablement le système immunitaire. Le TA-65® a montré qu’il pouvait rajeunir les cellules immunitaires et améliorer la réponse globale du système immunitaire, augmentant la santé et la vitalité du patient pendant un traitement par rayons ou par chimiothérapie. Des médecins habilités ont signalé que ceux qui étaient sous TA-65®, avaient plus d’énergie et des résultats meilleurs que prévus du traitement général.

Le TA-65® est en général recommandé pour quiconque a un système immunitaire affaibli, dont l’altération normale qui se produit avec l’âge.

Est-ce que l’expression de la télomérase peut provoquer le cancer ?

Il y a une hyperexpression de la télomérase dans 85 % des cellules cancéreuses ; cependant, il est important de souligner que la stimulation de la croissance des télomères dans les cellules saines, ne les rend pas cancéreuses. Un cancer commence quand il y a quelque chose de faussé dans une cellule, qui l’amène à perdre le contrôle de sa croissance. En effet, la télomérase est nécessaire aux cellules cancéreuses pour allonger leur durée de vie, mais elle n’induit pas de cancers. Ce fait a été maintes fois démontré par plusieurs différents types de tests génétiques : les scientifiques ont exprimé la télomérase sur des cellules saines pour essayer de les transformer en cellules cancéreuses, sans succès.

Paradoxalement, l’expression de la télomérase peut prévenir le cancer. La raison en est que la télomérase peut allonger la durée de vie de nos cellules immunitaires, améliorant leur capacité à chercher et à détruire les cellules cancéreuses.

Si on avait établi une corrélation entre des télomères longs et le cancer, les jeunes gens seraient atteints de cancers plus souvent que les personnes âgées :  78 % des cancers sont diagnostiqués chez des personnes âgées de 58 ans et plus. Allonger la durée de vie de nos cellules immunitaires pourrait aider notre corps à lutter contre le cancer beaucoup plus longtemps qu’il ne le fait actuellement.

Résumé

1/ Les télomères sont des capuchons qui coiffent l’extrémité des chromosomes pour protéger le double brin d’ADN ; malheureusement, ils raccourcissent après chaque division cellulaire et disparaissent après 50 ou 70 divisions (la limite de Hayflick). Quand il n’y a plus de capuchons, la division cellulaire s’arrête, la cellule meurt ou entre dans un processus de sénescence.

2/ Le raccourcissement des télomères est lié au vieillissement et aux maladies, dont les cancers.

3/ La télomérase est une enzyme qui rallonge les télomères quand elle est exprimée.

4/ Lorsque la télomérase est exprimée, les cellules commencent à se diviser à nouveau : elles rajeunissent.

5/ La télomérase est exprimée en permanence dans les cellules germinales et les cellules cancéreuses, mais réprimée dans les « cellules normales ».

6/ Le TA-65® issu de la racine d’astragale (Astragalus membranaceus) exprime la télomérase dans les cellules somatiques et contribue au rajeunissement des cellules.

7/ Le TA-65® n’est pas oncogène (ne provoque pas l’apparition d’un cancer). En termes simples, le cancer exprime la télomérase et non l’inverse.

William Amzallag, Docteur en Médecine

Sources :

The Immortality edge: Michael Fossel, Greta Blackburn, Dave Woynarowski (2011)

TA Sciences Inc.

Life extension Foundation

Avertissement : les informations contenues dans ce document ne sont pas destinées à remplacer les conseils médicaux d’un professionnel. L’utilisation des informations de ce document est à l’entière discrétion du lecteur. L’auteur et l’éditeur déclinent ici toute responsabilité résultant directement ou indirectement de l’utilisation ou de l’application de toute information contenue dans ce document.   Nous vous recommandons de consulter un professionnel de la santé concernant votre situation particulière.

Remarque : ces déclarations n’ont pas été évaluées par la FDA (Food and Drug Administration – Organisme américain chargé de la surveillance des aliments et des médicaments). Ce produit n’est pas destiné à fournir un diagnostic, à traiter, à soigner ou à prévenir une maladie quelconque.

Share

Comments are closed.