Loading...
Home / Activité physique et Longevité / La sciences des activités physiques

La sciences des activités physiques 0

L’activité physique est devenue l’objet d’une science à part entière, dont l’objectif premier était l’optimisation des performances sportives des athlètes. Mais l’investissement financier colossal mis dans ces recherches, et justifié par le marché du sport, a permis également de démontrer les bienfaits collatéraux de l’activité physique sur la santé et la longévité. Aujourd’hui, non seulement personne ne conteste ces bienfaits mais encore, on en autorise la prescription médicale, ce qui constitue un premier pas vers la prise en charge de cette pratique par les organismes sociaux. Le calcul est simple : la généralisation de l’activité physique, même remboursable, entraîne une réduction des coûts de santé. Le principe d’homéostasie s’applique aussi à l’activité physique, en ce sens que, pour rester jeune, il faut en permanence reconstruire du muscle, alors qu’on a tendance à en perdre naturellement avec l’âge. À chaque fois que l’on pratique un exercice physique nos muscles se renforcent, nos enzymes et nos protéines circulent plus facilement dans le flux sanguin, contrôlant ainsi l’inflammation, génératrice de cicatrisation. Le cœur se renforce, le cerveau reçoit plus de sang, les artères sont plus souples, les organes reçoivent plus de nutriments, et surtout le système immunitaire s’en trouve très amélioré.

Share

Comments are closed.