Loading...

On peut marcher trente minutes par jour, mais, si on ne bouge plus pendant le reste de la journée, cette sédentarité va annuler les effets bénéfiques de la marche régulière. Les personnes qui passent sept heures par jour devant la télé (oui, ça existe !), ont 85 % plus de risques de mourir prématurément d’un infarctus du myocarde que celles qui la regardent moins d’une heure par jour. Cela reste un défi pour les 85 % de citadins qui se rendent au travail en voiture, demeurent assis pendant huit heures devant leur ordinateur, éventuellement, pratiquent le jogging pendant trente minutes, puis rentrent à la maison, s’installent devant la télévision, et ne se lèvent que pour dîner ! Les  personnes qui bénéficieront le plus des effets de l’exercice sont celles qui trouveront le moyen de demeurer les plus actives pendant le reste de la journée.

Après seulement 20 minutes passées sur une chaise, les ligaments de la colonne se relâchent. C’est une mauvaise chose pour les coureurs, explique Stuart McGill, directeur du Laboratoire de biomécanique de l’Université de Waterloo (Canada), car les muscles et les ligaments n’assurent plus aucun maintien. Il faut environ une demi-heure pour que la colonne retrouve sa « rigidité », ce qui est important quand on doit avancer. Les muscles fessiers, notamment le moyen fessier, ont tendance à s’allonger quand on reste assis trop longtemps, ce qui empêche de stabiliser complètement le plancher pelvien, quand on court. Du coup, d’autres muscles et tendons sont alors plus sollicités, ce qui peut engendrer nombre de problèmes bien connus des coureurs : élongation, douleurs du genou etc.

Trop de repos n’est pas bon pour la santé !

Se reposer est précisément ce dont les seniors n’ont pas besoin ! Le commentaire le plus dangereux qu’on puisse adresser à un retraité est : « Alors, à la retraite ? Tu l’as bien mérité, après tout ce que tu as fait pour eux ! Reposes-toi maintenant. »

L’immobilité risque de tuer prématurément.

Des chercheurs suédois ont demandé à cinq volontaires, dont deux athlètes, de rester au lit 24 heures sur 24 pendant trois semaines… Après réalisation de tests biologiques, les chercheurs ont conclu que ces cinq volontaires avaient perdu, en trois semaines, vingt d’âge ! La bonne nouvelle est que la reprise d’une activité régulière a effacé cette perte.

Une étude, réalisée par les chercheurs de l’Université de Sydney, conduite entre 2006 et 2010, a conclu que plus une personne s’assoit, plus elle a de chances de mourir tôt, et que les personnes assises plus de 11 heures par jour ont 40 % de risques en plus de mourir dans les trois ans, que celles qui sont assises moins de quatre heures par jour. Elle confirme celle de l’American Cancer Society, qui a démontré que les personnes assises plus de six heures par jour ont un taux de mortalité supérieur de 20 % pour les hommes, et de 40 % pour les femmes, à celui des salariés qui passent moins de trois heures assis.

Share

Comments are closed.